Blog

Vous pouvez librement partager l'intégralité des textes présents sur ce blog en suivant la procédure (très simple) qui correspond aux souhaits de l'auteur : détail en cliquant sur le logo ci-dessous.
By nc sa eu

LA ROCHELLE 2017 : RÉTROSPECTIVE MUETTE EN CINÉ CONCERT !!

 

Ciné Concerts La Rochelle 2017
Bande-Annonce de l'un des films de la rétrospective muette...

suivie de "Impressions"

 

"Impressions"

En tant que musicien, j'ai de plus en plus conscience que le temps de la séance publique ne représente finalement qu'une toute petite partie de ce qu'on appelle un Ciné Concert. Tout ce qui précède la séance pourrait finalement presque avoir une vie propre !

 

Le moment de découverte du film par exemple, ou de son visionnement (unique ou répété), lorsque je cherche instinctivement à saisir la pensée du réalisateur : cette pensée dont des reflets se dévoilent (soudain ou plus progressivement) au rythme du défilement des images ; les premières idées sonores et musicales qui viennent insensiblement habiter cet horizon visuel provisoirement muet. Les personnages, les paysages, les sentiments dont la vie éclate à l'écran deviennent familiers, jusqu'au point de devenir proches, à force de révéler ainsi leur plus profonde intimité.

 

Tout ce qui précède la séance peut durer des années, avec parfois pour jalons d'autres séances où se construit peu à peu cette intimité. Et au gré des programmations, c'est le personnage du réalisateur qui, à travers l'étude et la représentation publique de plusieurs de ses œuvres, se trouve précisé, intériorisé.

 

Et pourtant, tout cela n'existe qu'au moment de la séance, au moment où cette pensée encore abstraite, ces sensations fugaces ou profondes, se fondent enfin dans le creuset qui contient l’œuvre, son créateur, la salle où l'on est, avec son public et son équipe, et où se déploie enfin la musique vivante qui ne demandait qu'à naître.

 

Voilà l'aventure des Ciné Concerts au Festival International du Film de La Rochelle, qui se poursuit pour moi depuis 2005 (année Louise Brooks), et qui à travers les rétrospectives Stroheim, Sternberg, Linder, Feuillade, Lloyd, Keaton, Garbo, Christensen, Walsh, Ford, Dreyer (reconduite dans la foulée à la Cinémathèque Française à l'automne 2016), Cinéma soviétique, Hypnotisme ou Erotisme, m'a permis, me permet de vivre ce privilège unique de vivre dix jours d'intense fête artistique, qui, pour toutes les raisons exposées dans ce qui précède ressemble à une fête de famille. Une fête de famille qui comme chacun sait à pour principale propriété, par l'intermédiaire des autres, de nous renvoyer à nous mêmes.

 

 

Tous les Films en Ciné Concert :
 

THE PLEASURE GARDEN (1925)
THE LODGER (1926)
EASY VIRTUE (1927)
DOWNHILL (1927)
THE RING (1927)
THE FARMER’S WIFE (1927)
CHAMPAGNE (1927)
THE MAN XMAN (1927)
BLACKMAIL (1927)
 
Alfred Hitchcock
 
 
 
Agenda blog