Stages en Conservatoires


PROCHAIN STAGE
Conservatoire à Rayonnement Départemental d'Arras - Arras Film Festival

répétitions du 29 octobre au 4 novembre 2018
Ciné Concerts publics les 6 et 7 novembre 2018
(programme en ligne prochainement)

ESPACE PARTICIPANT

renseignements ARRAS FILM FESTIVAL : ICI et/ou CONSERVATOIRE ICI

Ciné Concert : Art complexe et Art populaire !

Le principe du Ciné Concert est simple : faire appel à des musiciens (d'aujourd'hui) pour accompagner EN DIRECT ET EN PUBLIC un film (d'hier) issu du répertoire du cinéma muet (env. 1895 - 1930).
L'idée des stages Ciné Concerts est simple elle aussi : il s'agit d'organiser la rencontre entre les musiciens d'aujourd'hui, présents dans les Conservatoires (élèves instrumentistes et professeurs), et l'incontournable répertoire de films muets, au nombre pléthorique, mais qui sont souvent méconnus.
La finalité des stages est d'apprendre à mieux connaître le musicien et le cinéphile que l’on est, pour répondre musicalement (et en public) à la question : quelle musique pour quel film ? Avec en filigrane le désir de rejoindre le cercle de ces musiciens-médiateurs qui depuis plus d'un siècle, permettent au public d'apprécier les oeuvres cinématographiques muettes, présentées comme elles doivent l'être : musicalement.
Dès l'issue des stages et selon la configuration et la durée de travail, nous présentons des ciné concerts publics : avec orchestre sur des long ou des court-métrages, des conférences participatives - avec les élèves -, des Master-Class, ou autres types de restitutions.

Tellement complexe qu'il en devient simple, il suffit d'essayer...
Exercice complexe liant les arts visuels et les arts sonores, le Ciné Concert s'aborde sous des angles multiples : de l'exploration de ces oeuvres du passé à la prise de conscience de leur étonnante actualité, en passant par la puissante source d'inspiration musicale qu'ils portent en eux. Parfois, la musique jaillit immédiatement devant cette "partition visuelle animée", parfois de l'incertitude se ressent, mais ce qui domine, c'est que le Ciné Concert, s'il se nourrit d'une réflexion, d'une culture préalables est par définition quelque chose "en train de se faire" :

Faites donc l'expérience, instrument en main, avec le petit film ci-dessous par exemple
(qui met parfois "un certain temps" pour s'afficher)

Côté musique

En 2018, ce travail intègre naturellement la réflexion et l’étude de la bande-son de films contemporains, dont la musique et les dialogues sont enregistrés et synchronisés avec les images. On profite ainsi d’œuvres “définitives”, fixées une fois pour toute, afin de s’inspirer des plus grands artistes (réalisateurs et compositeurs) qui ont uni leurs arts respectifs pour l’occasion d’un film.

Improvisation musicale pour art de reproduction mécanique
Mais le Ciné Concert, qui est un genre artistique à part entière, nécessite une approche originale. En effet, un film muet n’appelle pas une version musicale unique, définitive (que l’on pourrait enregistrer), mais autant de versions musicales qu’il y a de séances, de publics, et de musiciens, issus de partout (partout où le film est programmé) et qui de plus se relaient depuis plus d’un siècle devant les écrans des salles obscures. Une réponse musicale possible à la multiplicité de ces situations se situe dans l'improvisation.
Provoquer cette improvisation musicale, fondamental du stage, n’interdit pas pour autant d’écrire certaines parties pour accompagner un film muet : comme l’improvisation ne naît pas “de rien”, on s'appuie sur l’analyse de pièces caractéristiques du répertoire classique, (que les élèves seront amenés à interpréter dans leur cursus), sans oublier les genres musicaux plus traditionnels, les idées musicales personnelles, l'exploration sonore (et sans partition) de son instrument, un travail minutieux sur les mélanges de timbres...
Plusieurs interventions avec différents conservatoires de musique (1) m'ont permis de vérifier cette complémentarité de l'improvisation (classique) dirigée avec le travail habituel de l'interprète classique (2) (travail théorique, stylistique et technique sur les partitions du répertoire). Il est même émouvant de renouer ainsi avec la grande tradition des XVIII° et XIX° siècles, où les plus grands compositeurs et interprètes étaient d'ébourrifants ou poétiques improvisateurs. Songeons un instant à Beethoven qui faisiat s'évanouir son public, ou Chopin, si bien décrit par George Sand, en train de chercher "la note bleue" (sans oublier Mozart, Liszt, Thalberg et les autres...). Lors de ces sessions, j'ai souvent assisté à ces moments privilégiés, où le  le musicien, immergé qu'il est dans les images qui défilent, se sent à la fois "enlevé" et "protégé" par les personnages évoluant sur l'écran.

(1) Conservatoires de Méknès - Maroc -, de Bourg-la-Reine, d'Aulnay-sous-Bois, de La Rochelle - en lien le Festival International du Film de La Rochelle -, la résidence depuis 2012 avec le conservatoire d'Arras, en lien avec l'Arras Film Festival et les conservatoires d'Herten - Allemagne,  Ipswich - Royaume-Uni, Oudenaarde - Belgique)
(2) (2° et 3° cycles en violon, alto, violoncelle, contrebasse, trombone, cor, flûte, hautbois, saxophones, piano, chant...)

Côté Cinéma

Un vaste choix de films muets à accompagner musicalement par élèves et professeurs.
Parallèlement au travail musical, il s’agit de découvrir peu à peu le répertoire du cinéma muet dont l’étendue (nombre pléthorique de films produits), l’universalité (films issus des cinq continents), et la variété (Adaptation, Animation, Aventures, Burlesques, Comédie, Comédie sociale, Comédie dramatique, Docu-fiction, Documentaire, Espionnage, Fantastique, Film policier, Guerre, Péplum, Science-fiction, Western...) est non seulement à connaître mais aussi à analyser pour mieux les comprendre et les aimer. 

Car le Cinéma (et à fortiori le cinéma muet) a son langage propre, qui s'est construit peu à peu pour s'approcher dans les années 1920 de ce qu'on pourrait résolument qualifier de perfection formelle. A tel point que l'arrivée du cinéma parlant dans les années 1930, loin d'être la généralisation d'un saut qualitatif, a parfois figé la caméra, que l'on avait jusque là surnommée (notamment en Allemagne) "caméra déchainée", en raison de la virtuosité de ses évolutions qui la faisait participer au film comme un personnage à part entière. Sans oublier la science du montage, (montage idéologique d'Eisenstein, effet Koulechov théorisé par Koulechov), les éclairages à la Murnau, les savantes et poétiques compositions d'images de John Ford, les trucages à la Méliès (dès 1896), et tant d'autres choses... C'est de ce répertoire là que l'on parle, répertoire que le cinéma sonore a du humblement et longuement étudier, pour arriver à l'égaler, sans jamais le surpasser.
Voilà de quoi il s'agit, dans cette quête vers la connaissance du cinéma muet, ce trésor artistique que sa valeur a préservé depuis tout ce temps de l'engloutissement, mais que le musicien se doit d'étudier, de faire connaître et surtout d'aimer.

Court-Métrages, long-Métrages jeune ou tout public, à découvrir ou à choisir ensemble nous attendent...

Petits croquis - en quatre vidéos...

Un petit croquis valant parfois mieux qu'un long discours, voici quelques vidéos de projets passés, pour se faire une idée...

Conservatoire de Méknès
Travail de l'improvisation
à partir d'un thème original.
Elèves et professeurs du Conservatoire et du Centre Pédagogique Régional

Direction, Piano et Compositions : Jacques Cambra

(Projet initié par l'institut français de Méknès)


 

Conservatoire de Méknès
Travail de l'improvisation
à partir d'un Ostinato rythmique.
Elèves et professeurs du Conservatoire et du Centre Pédagogique Régional
Direction, Piano et Compositions : Jacques Cambra

(Projet initié par l'institut français de Méknès)


 

Arras Film Festival &
Conservatoire (CRD) d'Arras

Extrait d'un Ciné Concert Buster Keaton
Orchestre : élèves (cycle 2 et 3)
Direction, Piano et Compositions : Jacques Cambra

Arras Film Festival & Conservatoires (CRD) ​d'Arras, de Herten (Allemagne), de Oudennarde (Belgique), d'Ipswich (Royaume-Uni)
Orchestre européen : professeurs et élèves cycle 2 & 3
Direction, Piano et Compositions : Jacques Cambra